logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

22/02/2015

les amarres ont rompu leurs bateaux

Un drôle de titre n'est-ce pas?
Regardez d'abord ce diaporama sur You Tube ou en fichier exécutable pour PC ou Mac. Et vous comprendrez.Ensuite vous aurez des renseignements complémentaires, si vous le souhaitez avec les liens indiqués à la fin de la note.

pour voir sur PC télécharger ICI

pour voir sur Mac télécharger LA

 

renseignements complémentaires:

++ vidéo curage Petit port

++ le niveau du lac

++ rapport avant curage des ports

 

 

 

Commentaires

Toute médaille a son revers !!!
On comprend très bien la volonté de supprimer les crues , mais on n'avait pas envisagé les conséquences du travail mécanique ainsi supprimé ...Le plan prévu semble y remédier ...
C'est pour nous l'occasion de voir un beau reportage diaporamique !

Écrit par : Daniel | 23/02/2015

Super reportage sur le nettoyage du lac. Bravo! Et la musique colle super bien avec le diaporama.
Dans les liens, j'ai lu qu'il y avait 16 ports. Ouah, ouh!
Nettoyer en protégeant les roselières et autres ne doit pas être facile.
Ce"petit train" sur le lac pourrait être aménagé, par la suite, pour transporter les touristes :-)

Écrit par : aln03 | 23/02/2015

voilà un curage nécessaire pour enlever tous les sédiments, le lac du Bourget est bien surveillé !
Renée

Écrit par : campanule | 23/02/2015

Bravo pour ce mini reportage où l'on constate que il y a du boulot pour les cureurs de fond!!mais que devient ces algues néfastes à la beauté du lac et du port? le ciel bleu est superbe !!BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 23/02/2015

quelques précisions :

L'Essor savoyard
LE CURAGE EN CINQ POINTS
Dès la semaine du 17 novembre, l'opération d'envergure initiée par la communauté d'agglomération du lac du Bourget, le curage des ports, va pouvoir débuter. Ce chantier sans précédent devrait durer jusqu'à la fin du mois d'avril 2015.

Pourquoi
« Le curage est nécessaire pour l'entretien des ports (encombrés d'algues) comme il est essentiel de prendre soin du lac et cela, pour des raisons environnementales », relate Michel Frugier, le vice-président au tourisme à la Calb. Et d'expliquer : « En 1950, il y avait 50 hectares de roselières, on n'en a plus que 26 hectares aujourd'hui. Elles sont pourtant essentielles puisque ce sont des zones de frai et de nurserie pour les poissons, une zone d'abri et de nidification pour les oiseaux... » Pour permettre aux roselières de repousser et de s'étendre (elles ont besoin de ne pas être toujours dans l'eau) grâce à ce curage, une baisse de 40 cm du niveau du lac par rapport à la cote d'hiver est imaginée. Pour le vice-président, « les conséquences du marnage actuel perturbent les conditions de navigation, dans les ports principalement, mais également dans le canal de Savière, sans compter l'impact sur les amarrages et la baignade ».

Le circuit
Les travaux démarreront par le port et le chenal des quatre chemins puis se déplaceront du nord (Conjux-Chindrieux) au sud (Brison-saint-Innocent, le port de la baie de Grésine, Aix-les-Bains). « Il peut y avoir des changements à des moments pour des raisons techniques », prévient le vice-président en charge du tourisme. Au total, ce sont 26 bassins concernés. 33 000 m³ de sédiments à enlever dont 700 m³ de PCB emmenés dans des décharges spécialisées du côté de Lyon..

Quid des bateaux ?

« Environ 1000 bateaux sont sortis, c'est ce qu'on envisageait sur les 2500 anneaux environ. C'était ce qui était nécessaire pour bouger les bateaux qui ne sortent pas sur les places restantes », explique M. Frugier. 480 bateaux seront bougés en interne.

Comment ça marche
Avec un à deux ateliers de curage, trois à six barges de transport de sédiments, un à deux ateliers de reprise à terre et quatre camions bennes étanches, le curage dans les différents ports devrait bien se passer. Grosso modo, l'extraction se fera par une pelle mécanique installée sur une barge flottante. Elle y déposera les sédiments sur une barge qui sera "conduite" jusqu'au quai où une autre pelle la délestera de son chargement. Le tout sera chargé par un camion benne qui conduira les milliers de m³ de sédiments dans l'ancienne déchetterie du Vivers-du-Lac, sur la plaine de la Coua.
Cette décharge sera définitivement fermée après le curage.

Coût
Le coût s'élève à 1 780 000 euros dont 1 010 000 euros attendus par l'Agence de l'eau et la Région. Aucune augmentation de redevance sur les usagers n'est envisagée pour payer le curage. Le reste de la somme, 770 000 euros, est financé par les fonds propres du budget des ports.

Écrit par : papydompointcom | 23/02/2015

nettoyage voilà quand la main de l'homme veut jouer à c'est moi qui décide résultat plus de travaux
a bientôt
lyly

Écrit par : lylytop | 24/02/2015

les cureurs doivent retrouver des choses improbables je suppose : des armes, des vélos, des carcasses de voitures....

Écrit par : Charline | 24/02/2015

J'imagine qu'ils ne pêchent pas que des algues Il doit y avoir quelques surprises
Beau reportage
Belle journée Bises Brigitte

Écrit par : fleurbleu | 02/03/2015

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique