logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

29/10/2012

L'ECOLE---maintenant : l'histoire de FRANCE---leçons 23 et 24 / de Michel de l’Hôpital à Henri IV

Après l'interlude du stage photos nous voici à nouveau à l'école de l'Histoire, sur les bancs du cours préparatoire, vers les années 1890...seigneur031.jpg

les guerres de religion (XVIème siècle). — Pendant plus de trente ans, les catholiques et les protestants se firent la guerre. La France fut mise à feu et à sang par les gens de guerre.

LEÇON  23

 

MICHEL   DE   L'HÔPITAL,   APÔTRE   DE   LA TOLÉRANCE

C'était un vénérable magistrat, à la barbe blanche et au visage sévère. Il tenta de réconcilier les catholiques et les protestants qui s'apprêtaient à partir en guerre les uns contre les autres.

Sur son ordre, les ministres des deux religions tinrent un colloque à Poissy, devant le roi et la reine-mère. Michel de l'Hôpital y parla le pre­mier, suppliant ses auditeurs de pratiquer la tolérance entre eux : « Otons, leur dit-il, ces mots de huguenots et de papistes. »

Un ministre protestant parla ensuite et fut écouté en silence pendant un moment. Mais les prélats catholiques ne lui laissèrent pas achever son discours.

Michel de l'Hôpital fit de vains efforts pour les mettre d'accord.Neuf mois après, les guerres de religion commencèrent. 

 

seigneur032.jpg

LEÇON  24

le roi henri IV (1589-1610). Le roi Henri IV accorda la liberté aux protestants et termina les guerres de religion. Aidé de son mi­nistre, Sully, il rendit la France riche et heureuse. « Je voudrais, disait-il, que chaque paysan pût mettre la poule au pot le dimanche. »

 


BRAVOURE   ET   BONTÉ   DU   ROI   HENRI   IV


Henri IV fut un roi brave et bon.

A Ivry, son armée fut attaquée par celle de Mayenne qui était de beaucoup plus nombreuse que la sienne. Les lieutenants du roi, décou­ragés, parlaient de battre en retraite.

« Compagnons, dit Henri en s'adressant à ses soldats, si vous perdez jamais vos drapeaux, ralliez-vous à mon panache blanc. Il vous con­duira toujours à la gloire.» Et il gagna la bataille.

Quelques mois après, il assiégeait Paris. Un jour, ses soldats me­naient pendre un paysan qui avait tenté d'introduire une charretée de pain par une poterne.
Henri fit relâcher le paysan et lui donna même de l'argent.
Car ce bon roi aimait bien le peuple.

 

Voici des musiques en rapport et les commentaires parlés d'après Jacques Bainville.

Commentaires

Je te félicite à publier cette note si documentée sur l'histoire. Je n'aurais pas le courage de faire un si long travail pour intéresser les blogueurs, ce que tu réussis à faire.

Hélène

Écrit par : hélène | 29/10/2012

Je n'ai pas suivi ces derniers temps tes cours. Tu aurais pu être prof sans problème.
Peut-être que tu aurais réussi à faire que je m'intéresse plus à l'histoire que je n'aimais pas trop.
Ce qui m'intéressait, c'était de partir de la dernière guerre mondiale et retour en arrière.
Mais ce n'est pas comme ça qu'on apprend.
Par contre j'aimais beaucoup la géographie.
Dani

Écrit par : Dani et ses chats | 29/10/2012

Dommage que Ravaillac soit passé par là.
Etait-il si fou qu'il le prétendait ? Des théories diverses à ce sujet. Instrumentalisé par la reine ou par les jésuites. Nous ne le saurons jamais.
A bientôt la suite
Geneviève

Écrit par : Geneviève | 29/10/2012

Une fois de plus , un auvergnat fut l'incarnation de la sagesse et la modération au coeur du pouvoir ...
Quant au bon roi , il fut un exemple de bon vivant , faute de pouvoir donner ce statut à tous ses sujets ..

Écrit par : daniel | 29/10/2012

Tiens, me souviens plus de ce Michel de l'hôpital!!! Ah, en revanche, ce Huguenot d'Henri IV converti pour la reine Margot, je le connais bien car j'adore la poule au pot!!! Ralliez-nous à son panache blanc!!! BISOUS FAN

Écrit par : FAN | 29/10/2012

J'ai vu que Michel de l'Hôpital était né dans le Puy de Dôme.
Henri IV le bon roi, on pense à la poule au pôt; je me souviens avoir vu dans livre d'histoire Henri IV à 4 pattes jouant avec un enfant. Amitiés. Renée

Écrit par : Campanule | 29/10/2012

La maxime prêtée à Sully " Labourage et pâturage sont les deux mamelles de La France " pourrait-elle être encore d'actualité de nos jours dans notre pays bétonné?
La Reine Margot a été contrainte à un exil de presque 20 ans en Auvergne. Pas sûre qu'Henri IV ait été si sympa que cela sur ce coup-là!
J'aime beaucoup la première gravure surtout pour les détails des costumes.
voir "l'exil d'une Reine" ici http://www.auvergne-centrefrance.com/geotouring/villages/pdd/usson/usson.htm

Écrit par : Aln | 29/10/2012

Cette pauvre reine Margot ...On dit qu'elle fut très généreuse avec la population ...Effectivement , elle donnait tout , et partageait avec application . Bel exemple de sacrifice pour une reine "normale" ...

Écrit par : daniel | 30/10/2012

c'est peut être ce qu'on aurait besoin en ce moment d'un apôtre de la tolérance pour mettre d'accord toutes ces religions qui s'entredéchirent à force d'attentat.....
Rien n'a vraiment bien changé depuis ce temps là.
Et qui sera notre Henry IV !!!!!
Bonne journée
Anita.

Écrit par : anita | 30/10/2012

Merci j'apprécie beaucoup nôtre histoire ainsi contée à tous les âges.
Amitiés.
Jeanne

Écrit par : jeanne | 01/11/2012

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique