logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

14/03/2007

POUR JEANNE

Qui n'a pas de Blog mais qui nous visite régulièrement

Brassens "La Jeanne"

Chez Jeanne, la Jeanne
Son auberge est ouverte aux gens sans feu ni lieu
On pourrait l'appeler l'auberge de Bon Dieu
S'il n'en existait déjà une
La dernière où l'on peut entrer
Sans frapper, sans montrer patte blanche

Chez Jeanne, la Jeanne
On est n'importe qui, on vient n'importe quand
Et, comme par miracle, par enchantement
On fait partie de la famille
Dans son cœur, en s'poussant un peu
Reste encore une petite place

La Jeanne, la Jeanne
Elle est pauvre et sa table est souvent mal servie
Mais le peu qu'on y trouve assouvit pour la vie
Par la façon qu'elle le donne
Son pain ressemble à du gâteau
Et son eau à du vin comme deux gouttes d'eau

La Jeanne, la Jeanne
On la paie quand on peut des prix mirobolants
Un baiser sur son front ou sur ses cheveux blancs
Un semblant d'accord de guitare
L'adresse d'un chat échaudé
Ou d'un chien tout crotté comm' pourboire

La Jeanne, la Jeanne
Dans ses ros's et ses choux n'a pas trouvé d'enfant
Qu'on aime et qu'on défend contre les quatre vents
Et qu'on accroche à son corsage
Et qu'on arrose avec son lait
D'autres qu'elle en seraient tout's chagrines

Mais Jeanne, la Jeanne
Ne s'en soucie pas plus que de colin-tampon
Etre mère de trois poulpiquets, à quoi bon
Quand elle est mère universelle
Quand tous les enfants de la terre
De la mer et du ciel sont à elle

medium__sscan_négatifs_couleur_24x36_kodak_ra_100-2_449_modifié-1.jpg

Commentaires

Elle était dédiée à quelqu'un cette chanson.

Une patronne de café je crois, qui avait quelque tendresse pour les artistes fauchés, ou en galère.
Il y a beaucoup d'émotion dans ce texte.
Et je me souviens qu'il avait l'oeil humide, le Georges, quand il la chantait...

Merci...

Écrit par : Crabillou | 14/03/2007

Exact, elle avait recueilli le Georges qui ne voulait plus retourner en Allemagne et se planquait à Paris. Il y est resté plusieurs mois, et elle manquait de tout .

Une chanson en hommage, comme l'Auvergnat !!

Écrit par : christian | 14/03/2007

je n'ai pas eu de visite de Jeanne, mais cette chanson est très émouvante, tu as trouvé une belle photo de porte avec des fleurs.Bonne soirée, amitiés.Renée

Écrit par : Renée | 14/03/2007

comme on doit s'y sentir bien chez "la Jeanne"au grand coeur , çà me fait penser un peu à "chez Laurette" de Michel Delpech où les jeunes soixantehuitards se réfugiaient ...

Écrit par : michka | 15/03/2007

Je découvre et suis tres touchée par votre attention
Je suis bien (pour Michka) la maman de
deux garçons de mai 68...tres actifs ce mois là
Un grand MERCI à vous...
Mes Amitiés....jeanne

Écrit par : jeanne | 15/03/2007

Il est temps de passer les soixante huitards dehors disait sarko,il aurait pas fait une erreur,s'il y en a deux déja chez toi jeanne.Bel hommage de dominique.

Écrit par : heraime | 15/03/2007

je prends tout, la Jeanne , la Mathilde, La Fontaine, la porte, la vérité... bon ben ça fait déjà un paquet je m'arêterais donc là pour ce soir.
Bisous
ANNIE

Écrit par : MAMINIE | 15/03/2007

Très belle chanson en hommage à une Jeanne qui nous visite souvent.
Merci pour les paroles et la musique.
Jean-Louis

Écrit par : Jean-Louis | 16/03/2007

Jeanne est touchée, je la comprends.. Je la vois moi aussi courir sur les blogs et prendre le temps de laisser des commentaires. C'est très sympa.. Belle chanson et jolie photo. Bises de miche
Au fait, Dominique, je vais te taquiner. Tu as parlé de veau chez Crabillou et donc tu m'as prise pour une tête de veau si j'ai bien compris. Heureusement que les mouches ne me piquent pas, elles vont juste sur la queue des vaches.. ahah ah... Je te bise. Miche

Écrit par : miche | 17/03/2007

Les commentaires sont fermés.

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique