logo Blog50.com
Blog 50 est un service gratuit offert par Notre Temps

27/07/2014

nouvelle lettre à mon cousin Maurice du Tarn-Gaillac

où l'on apprend sa triste mésaventure...

 

Contres en Sologne, le 27 juillet de l’an présent

Mon cher cousin,

Me voici donc enfin arrivé dans le beau pays de Sologne, où vit l’être que je chéris le plus au monde, ma vieille maman.
Le voyage fut assez pénible depuis le royaume de Piémont Sardaigne, et plus précisément la douce Savoie : longueur du trajet, chemins de traverse, et nombre de chariots les encombrant.
Je me demande bien ce que peuvent transporter tous ces chariots d’un coin à l’autre du royaume de France. Le roi et ses ministres s’étaient proposés à taxer tous ces transports qui défoncent nos chemins quand ils n’arrachent pas quelque barrière ou pire provoquent de dangereux accidents. De nombreuses voix s’étant élevées contre ce nouvel impôt, particulièrement en Armorie, où l’on dit même que la paysannerie allait prendre les armes, le roi et ses ministres, une fois de plus, ont reculé…
Mais plutôt que de vous démoraliser en vous contant les nouveaux malheurs ( et Dieu sait s’ils sont en nombre) du Pays de France depuis notre dernière conversation,  revenons à la raison première de cette missive.
Vous savez que je me faisais une joie de vous recevoir enfin dans mes belles montagnes.
J’avais préparé quelques projets de promenades dans des lieux que vous ne connaissiez pas et dont vous ignoriez jusqu’à l’existence.

Or voilà que Monsieur de Gogueule, qui remontait de votre belle province voilà 15 jours déjà, me signifiait, par l’intermédiaire de sa cousine Orange de Gémelle, toute l’horreur de votre mésaventure.
Ah que n’avez-vous laissé travailler votre jardinier ! Pourquoi avoir voulu lui montrer comment s’y prendre pour tailler le taillis qui vous sépare de vos plus proches voisins ?

Ce ne sont pas là, cher cousin des occupations dignes d’un homme de votre condition.
Sans vouloir vous froisser de quelque manière que ce soit j’oserais même dire que le jardinier a dû penser que ce n’était plus de votre âge , en vous voyant choir de l’échelle.
Le récit de votre chute, et de ses conséquences, par Mademoiselle de Gémelle, m’a rassuré quelque peu : vous vous sortez très bien de cette mésaventure, un peu fracassé, mais encore en vie.
Imaginez ce qui se serait passé si votre tête avait heurté en premier le sol, et non votre épaule.
Je sais que ce malheureux épisode vous contraindra au repos et remet à une date incertaine notre rencontre. Je sais également que la blessure de votre épaule va vous handicaper fortement et vous empêchera de me donner directement de vos meilleures nouvelles.
Je ne doute pas que vous m’en ferez suivre par votre autre ami le comte de Fayeur Fauxe, ou son serviteur chinois Ya Hou.

Je vous souhaite en terminant cette conversation un rétablissement le plus prompt possible, et surtout beaucoup de prudence.

 

Votre cousin, Dominique d’Aix-Savoie

 
Accueil Blog50 | Créez gratuitement votre blog | Avec notretemps.com | Toute l'info retraite | Internet facile | Vos droits | Votre argent | Loisirs | Famille Maison | Cuisine | Jeux | Services | Boutique